T Nation

Dopamine Desensitization - Profile 2A

Bonjour Christian,

Suite à ton analyse concernant mon neurotype et ma désensibilisation dopaminergique, j’aimerais savoir si tu avais une stratégie à me conseiller afin de rétablir des fonctions normales.

La L-tyrosine pourrait elle aider ?

Je suppose que l’enzyme COMT est rapide dans mon cas :
La phosphatidyle serine peut elle aider à baisser la conversion de la dopamine en adrénaline ?

Merci de ton retour.

Ben en fait la tyrosine et tout supplément qui fonctionne en augmentant le niveau de dopamine peut empirer les choses si le problème est la désensibilisation des récepteurs dopaminergiques.

En effet, un récepteur deviens résistant (désensibilisé) si on le sur-stimule. Si tu prends de la tyrosine, ce que tu fais est d’augmenter ton niveau de dopamine… ce qui augmente la stimulation des récepteurs et risque donc d’accentuer la désensibilisation.

Ce que tu veux dans ce cas là est de minimiser la stimulation dopaminergique artificielle. TRÈS rarement va-t’on produire trop de dopamine naturellement menant à une désensibilisation. Ce n’est pas comme les récepteurs adrénergique (adrénaline), qui se désensibilises facilement.

Voici quelques “produits” qui peuvent sur-stimuler les récepteurs dopaminergiques:

  1. Nicotine
  2. Lumière bleu (smartphone, télé, ordinateur, laptop, tablette)
  3. Caféine
  4. Amphétamines
  5. Opiacés
  6. Cocaine
  7. Plusieurs stéroides anabolisants (surtout testostérone, dianabol, anadrol, nandrolone)

*Note que ce dernier point est la raison principale pourquoi un individu qui utilise des anabos peut souffrir de dépression quand il prend une pause: les produits ont diminué la sensibilité des récepteurs dopaminergiques via la sur-stimulation.

Aussi, le sexe augmente la stimulation dopaminergiques ainsi que la majorité des choses qui te donne du plaisir. Mais celles-ci ne sont pas assez “fortes” (à dose normale) pour créer une désensibilisation.

Donc pour resensibiliser les récepteurs dopaminergiques il faut diminuer le plus de ces facteurs possible.

En fait, le “dopamine fasting” (s’abstenir de toute stimulation dopaminergique pendent une période X) est de plus en plus populaire. C’est extrémiste mais ça fonctionne.

Mais simplement réduire la stimulation dopaminergique artificielle le plus possible pour 7-14 jours est efficace.

Ma recommendation traditionnelle est de ne plus regarder de télé et limiter l’utilisation du smartphone au appels (pas de texto, pas d’internet) ainsi que de l’ordinateur le plus possible (l’éviter complètement si possible). Pendant environ 1 semaine. Ceci est normalement suffisant pour avoir un bon effet.

Lors de ma dernière vacance en famille j’ai essentiellement coupé mon utilisation d’ordinateur et de smartphone à zéro (environ 30 minutes/jour pour emails) et après 4 jours j’ai eu une grosse augmentation de mon énergie et de ma libido. Et ce n’est pas que je me reposait plus; en fait j’avais moins de temps pour me reposer, à la maison ma femme et moi on se divise les période avec Jayden pour permettre à l’autre de se reposer ou de travailler. En “vacance” on est tous les 2 à s’occuper de Jayden toute la journée.

Donc c’est ma recommendation. Diminue les 7 facteurs mentionnés en haut le plus que tu peux

Merci pour ta réponse :smiley:

En effet, la caféine à un double effet chez moi : Dans un premier temps elle peut m’occasionner des palpitations, une anxiété prononcée puis dans un second temps j’ai comme une addiction et je ne peux plus m’en passer. Mais plus j’en prends, plus je me sens fatigué, dans le “brouillard” et paresseux …

Pour les autres facteurs, sauf pour la lumière bleu, je ne consomme aucun des produits mentionnés.

En suivant tes recommandations ci dessus est-il opportun d’essayer d’augmenter simultanément mes niveaux de sérotonine que tu as défini comme bas afin d’optimiser la relaxation et la récupération ?

En fait oui, à court terme. Voici pourquoi:

Les suppléments qui augmentent la dopamine (tyrosine, etc.) vont aussi DIMINUER la sérotonine.

À l’opposé, les suppléments qui augmente la sérotonine vont DIMIINUER la dopamine.

Dans ton cas ça peut être utile pour resensibiliser tes récepteurs (moins de stimulation).

Par contre je ne ferais pas ça au long terme. Une fois que tu vas mieux, j’irais plus en alternance: jours d’entraînement (pas plus de 4x par semaine) prendre un/des suppléments pour monter la dopamine et les jours off ou de moins gros entrainements (au moins 3x semaine) prendre des suppléments pour monter la sérotonine (le mieux est un mélange de tryptophan et 5HTP).

Et je conseille de vraiment diminuer la lumière bleu le plus possible. Et la caféine aussi.

Merci beaucoup c’est super, je vais appliquer tes conseils à la lettre.

C’est normal pour un type 2A de rencontrer ce genre de problème ? Je veux dire la difficulté d’équilibrer la dopamine, la sérotonine … Un jour être volontaire et énergique, le lendemain être léthargique et paresseux … Etre tout et son contraire en somme ?

Absoluement. Mais souvent c’est plus une question de sensibilité du système adrénergique que dopaminergique. Ceux-ci sont beaucoup plus facile a désensibiliser que les récepteurs dopaminergiques.

D’accord je comprends.

J’aurais juste une dernière demande : J aimerai avoir un plan alimentaire pour optimiser mes gains, j’ai plutôt du mal à prendre du poids et une masse grasse plutôt faible (10% ce matin à la balance à impédancemétrie).
Ton plan alimentaire conçu pour les 2A peut il me convenir, car dans ton podcast tu expliques que les 2A ont une sensibilité à l’insuline plutôt basse et je pense que j’ai une sensibilité à l’insuline plutôt efficace.

Bonjour Christian,

Peut-on agir sur la rapidité d’action de l’enzyme O-Méthyltransférase afin d’accroitre le potentiel de l’acétylcholine et de la sérotonine ou celle ci est “figée” dans notre code génétique ?

Merci de ton retour.

L’effet princioal de l’enzyme COMT est le “breakdown” des catecholamines (c’est pourquoi on l’appelle Catechol-O-methyltransférase). Elle n’as pas d’effet direct sur le niveau/activité de l’acétylcholne ou sérotonine.

Par contre on trouve plusieurs études qui établissent un lien possible entre le type génétique (polimorphisme) de COMT et la sensibilité à la sérotonine. Je dois t’avouer que cet aspect de la recherche est encore assez loins sur mon radar alors je ne peux pas me prononcer avec 100% de certitude sur ta question.

Il existe quelques suppléments qui peuvent avoir un impact sur l’efficacité de l’enzyme COMT. Par exemple la quercetin et l’EGCG viennent interférer avec l’enzyme. Alors que les supplements qui augmente la methylation vont augmenter l’activité de la COMT.

Mais tu ne peux pas modifier ton bagage génétique.

D’accord, on peut donc agir dessus à court terme mais pas de manière chronique.

Merci de ton retour.

Christian,

In certain experiences with athletes, when they are subjected to a high load of games and / or training, I have seen that when the CPK is very high there is a feeling of general fatigue, very little energy, could have the same scenario as a desensitization.

Do you think that high CPK levels can also come along with desensitization? or that high CPK levels cause it?

Although logically these CPK levels are caused either by volume/intensity, I am not sure if the state is related to the metabolism/enviroment of this parameter or the sensations that an athlete has can be related to desensitization etc.

I see a number of conflicts in the value of CPK in blood tests and its validity as a tool of use in terms of high performance.

Is it a value to be taken into account for you?

Te CPK doesn’t cause the fatigue. It is simply a marker of either creatine use or muscle breakdown (in athletes). Can it be correlated with fatigue? Sure, because the type of workload that will lead to elevated CPK can also be a load that leads to fatigue for other reasons, more often than not the desensitization of the beta-adrenergic receptors. But this is due to the overproduction of adrenaline due to the training load, not the CPK itself.

Bonjour Christian,

Désolé de te déranger encore une fois, je me suis mis en relation avec ton nutritionniste car je voulais prendre le plan alimentaire 2A mais celui ci ci mon conseiller le plan 2B au vu de mon profil (difficulté à prendre du poids, sensibilité à l’insuline plutôt bonne). Je l’ai acquis et je voulais juste savoir si les proportions que j’ai calculé te paresse cohérente au point de vue glucides et lipides (je ne veux pas dévoiler tout le plan pour ne pas dévoiler gratuitement ton travail : light_smile:)

Merci beaucoup de ton retour.